webleads-tracker

 

Le long read, roi du storytelling…

  |   Openminds

Parmi tous les contenus digitaux, le long read est celui qui offre pour la marque la « surface d’expression » la plus riche parce qu’elle agrège bien souvent différents formats de contenus au service d’une narration et permet au visiteur de vivre une expérience immersive et différenciante.

 

 

Un format qui MET EN SCENE l’histoire

 

Initialement, le long read est un format rédactionnel long, voire très long par rapport aux contenus digitaux standards qui se veulent synthétiques. Enrichi de visuels, d’extracts et autres verbatims issus d’interview(s), l’objet d’un long read est donc de raconter une histoire. Dans le contexte d’une marque, il peut s’agir de présenter son histoire, sa génèse et son cheminement pour devenir si singulière, d’illustrer son positionnement, ses points clés de différenciation, de présenter un domaine d’expertise, un projet emblématique ou une success story, de soutenir le lancement d’une nouvelle gamme, d’un nouveau produit ou encore une démarche d’innovation et son application.

 

D’un point vue ergonomique, le long read se présente comme un site one page avec un scroll long et généralement vertical.  Un chapitrage avec un système d’ancres peut aussi permettre de naviguer d’un écran à l’autre. Ces écrans, également appelés « tableaux », illustrent une idée forte, un élément clé de l’histoire et leur mise en scène est souvent soignée : typographie, mise en page, titrage, visuels, …

 

 

Une expérience utilisateur immersive et interactive

 

On le voit, les sujets à porter peuvent être variés. Le long read permet une présentation enrichie en agrégeant des formats de différentes natures: rédactionnels, visuels haute définition plein écran, vidéos, motion design, animations au scroll, illustrations 2D, 3D, contenus à découvrir, effets (parallax, …)… L’utilisateur devient spect « acteur » de sa navigation et, plongé dans l’univers de la marque, vit une expérience à la fois immersive et interactive.

 

La forme est ainsi plus que jamais au service du fond et permet de donner tout son sens à l’histoire. En cassant les codes, chaque long read peut présenter une ergonomie et une expérience utilisateur uniques. Ce format est donc idéal pour extraire le visiteur de sa routine en évènementialisant la prise de parole de la marque.

 

 

Donner de l’émotion

 

Tout l’enjeu du long read est de permettre à son audience de bien appréhender l’histoire présentée par la marque tout en lui offrant « une parenthèse plaisante ». Souvent long et donc à contre-courant des comportements de navigation influencés par la course universelle après le temps, le long read doit son salut à l’émotion qu’il procure.
Une émotion qui exige pour l’agence qui produit ce contenu, un travail minutieux de l’ensemble de la chaine de production : de la conception-rédaction à la création et au design, du développement à l’intégration qui donne finalement vie au concept.

Qu’il soit de nature classique, rédactionnel et visuel, ou largement enrichi tel que nous l’avons évoqué, le long read est donc un format qui prend toute sa place dans les stratégies de brand content.

 

Vous trouverez en lien un exemple de long read réalisé par l’agence GINGERMINDS pour le compte de l’ascensoriste parisien et premium Drieux-Combaluzier (groupe thyssenkrupp).

Ce long read illustre les 10 bonnes raisons de choisir Drieux-Combaluzier. L’enjeu pour nous était de mettre en scène les éléments clés de différenciation de l’entreprise en nourrissant en parallèle le positionnement haut de gamme de la marque.

 

Découvrir le long read

 

 

Bonne expérience à vous 😉

 

N’hésitez pas à me contacter pour échanger ou pour toute question.

Mickaël Guérin

Directeur BU performance & brand content

06 79 41 23 05